Notre oeil est pourvu d’une zone aveugle ?

Qui n’a jamais réalisé une expérience avec ses yeux ? Fixer un objet avec un œil et ensuite changer d’œil pour obtenir une perspective différente. Voici une expérience facile à réaliser pour apercevoir notre zone aveugle. Explication.

Appelé le point aveugle, la tâche aveugle ou encore la tâche de Mariotte est une zone dans laquelle la rétine est dépourvue de photo-récepteurs. Avant d’aller plus loin dans les explications, rapide topo pour comprendre le fonctionnement de nos yeux.

Pour ceux qui sont passionnés par la photographie, vous le saviez sans doute que nos appareils photo numérique (APN) s’inspirent fortement de celui de l’œil humain.

Comment ça marche ? (complet)

Lorsqu’on regarde un objet par exemple, nous regardons en réalité la réfection de la lumière de cet objet qui entre dans notre œil. Elle traverse une première membrane transparente qu’on appelle la cornée. La cornée reçoit les rayons lumineux et les réfracte à travers la pupille.

La pupille s’agrandit ou se rétrécit automatiquement selon l’intensité de la lumière. C’est l’iris qui contrôle le degré d’ouverture de la pupille. La lumière ajustée, passe à travers le cristallin. Celle-ci est située derrière la pupille, le cristallin focalise les rayons lumineux vers la rétine. La rétine quant à elle transforme les rayons lumineux en impulsions électriques. Ces impulsions électriques sont transmises au nerf optique qui les transfère jusqu’au cerveau. Et le cerveau reconstitue l’image.

  • Cornée : Membrane transparente qui laisse passer la lumière.
  • Pupille : contrôler la quantité de lumière qui pénètre dans l’œil.
  • Iris : Diaphragme circulaire qui contrôle la taille de la pupille.
  • Cristallin : Organe qui focalise la lumière sur la rétine.
  • Rétine : Membrane qui transforme les rayons lumineux en signaux nerveux.
  • Nerf optique : Groupe de fibres nerveuses qui transmettent les infos au cerveau. 

 Revenons à notre point aveugle ou tâche de Mariotte. La première observation documentée du phénomène date des années 1660 par la physicienne Française Edme Mariotte.

Faisons une petite expérience pour apercevoir notre point aveugle. Sur le dessin ci-dessous :

  • Fermez votre œil droit et fixez le + avec votre œil gauche.
  • Avancez ou reculez vous de l’image lentement tout en continuant de fixer le +.
  • Le point noir devrait disparaître lorsqu’il passe sur votre point aveugle.

Mes félicitations, vous avez trouvé votre point aveugle !

C’est magique ?! Non c’est scientifique !

Il existe donc belle et bien une zone où les cellules photorécepteurs ne détectent pas la lumière. Cependant, si nous suivons la logique, nous devons ressentir comme une zone manquante de notre vision puisque nous n’avons pas l’information de ce qui est réellement à cet endroit-là. Or, ce n’est pas le cas. Pourquoi ? Comment ? Explication.

Notre cerveau est un outil surpuissant et c’est grâce à lui que le vide du point aveugle est rempli par la couleur, la texture ou bien par l’environnement qui lui était autour. Dans cet exemple, le point noir est complété par un fond blanc de la page.

Cependant, l’effet est encore plus saisissant avec cette expérience ci-dessous, le cerveau complète totalement  la ligne. Même principe :

  • Fermez votre œil droit et fixez le + avec votre œil gauche.
  • Avancez ou reculez vous de l’images lentement tout en continuant de fixer le +.
  • Vous devez normalement voir qu’une ligne continue.

Étonnant n’est-ce pas ?

La question que je me pose maintenant est : si notre cerveau est capable de compléter notre vision au niveau du point aveugle, qui nous dit que ce n’est pas le cas avec tout le champ visuel qui est modifié par notre cerveau. Si cela se trouve, ce que nous voyons n’est peut-être pas exactement ce que la rétine perçoit. Mais une version modifiée de notre cerveau !

Plus de renseignements :

Article rédigé par : Alex.


0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
One Comment

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*