Le Fact Checking de la cigarette électronique

Depuis son invention au début des années 2000, la cigarette électronique a toujours été entourée d’un certain nombre de fake news. Voici notre Fact-Checking.

Fact Checking : les 5 fake news de la cigarette électronique

Depuis l’invention de la cigarette électronique dans sa forme contemporaine au début des années 2000, un flux impressionnant de fake news a circulé un peu partout sur le web. Elles ont pour objet des avantages « fantasmés » par les partisans de l’e-cigarette mais aussi des inconvénients inventés de toute pièce par les détracteurs de cette alternative au tabac. Dans cet article, nous vous proposons un Fact Checking rapide des fake news les plus insistantes sur la cigarette électronique et l’e-liquide qui l’alimente.

#1 La cigarette électronique n’a montré aucune nocivité pour la santé

Faux. Le vapotage (e-cigarette) et le tabac (cigarette classique) sont tous les deux nuisibles à la santé, mais à des degrés différents, comme vous allez pouvoir le constater dans la suite de cet article. Il y a en effet une nuance à garder en tête. Ce n’est pas que la cigarette électronique n’a aucun impact négatif sur la santé. C’est simplement qu’elle ne nuit pas autant à la santé que la cigarette qui implique la combustion du tabac.

#2 La cigarette électronique est aussi dangereuse que le tabac

Doublement faux. Commençons par la composition chimique. Le tabac que l’on brûle produit des milliers de substances chimiques nocives : 50 d’entre eux sont cancérigènes, et au moins 30 sont toxiques. Il s’agit notamment du goudron, du monoxyde de carbone et des métaux lourds qui augmentent les risques de développer une maladie pulmonaire ou une pathologie cardiaque. De l’autre côté, la cigarette électronique épargne au vapoteur les substances cancérigènes et toxiques.

Cet avis est étayé par l’Académie française de médecine qui a rappelé à l’occasion d’un communiqué publié en décembre 2019 que la cigarette électronique était victime d’une campagne de dénigrement injustifiée.  Extrait sans ambiguïté : « Il est établi que la vaporette est moins dangereuse que la cigarette : comme l’a indiqué l’Académie nationale de médecine dès 2015, il est donc préférable pour un fumeur de vapoter ».

E-cigarette

#3 La cigarette électronique a été la cause de la mystérieuse pneumonie « Evali »

Oui et non.  On vous explique. Une série de pneumonies d’origine mystérieuse a été détectée aux Etats-Unis à l’automne 2018, notamment dans les Etats de Texas et de la Californie. Point commun des patients : ils sont tous des utilisateurs plus ou moins réguliers de la cigarette électronique. Cette « coïncidence » a suffi à de nombreux médias, mais aussi à des lobbyistes, pour condamner l’e-cigarette et appeler à son interdiction pure et simple.

En réalité, les e-liquides utilisés par ces patients contenaient de l’acétate de vitamine E et du THC, le principe actif du cannabis. En d’autres termes, ces vapoteurs se sont approvisionnés, sciemment ou à leur insu, en e-liquides contenant deux substances illicites. « Il ne faut pas accuser le contenant d’être nocif alors que c’est le contenu qui est en réalité nocif et responsable de l’alerte américaine », comment l’Académie nationale de médecine concernant l’épisode « Evali ». Notons également que les e-liquides concernés avaient été achetés au marché noir, ce qui laisse planer des doutes sur leur état de conservation. S’il y a une conclusion immuable à tirer de l’épidémie « Evali », c’est bien celle du sourcing et de l’approvisionnement, comme pour tous les produits de consommation, qu’ils soient comestibles ou inhalables. Les marques les plus connues de cigarettes électroniques sont disponibles sur Vapoclope.

#4 La cigarette électronique n’est pas addictive

Faux. Comme la cigarette à tabac, la cigarette électronique contient de la nicotine, qui reste la substance responsable de l’addiction dans le tabagisme et le vapotage. En clair, le passage du tabac à la cigarette électronique va vous épargner l’inhalation de certaines substances hautement toxiques comme le goudron et le monoxyde de carbone, mais l’addiction reste bien présente. C’est pourquoi le vapotage doit être couplé à de la bonne volonté et à une motivation à toute épreuve pour réussir votre sevrage tabagique et prévenir les rechutes. Vous l’aurez compris, l’idée n’est pas de remplacer une addiction par une autre, mais plutôt d’atténuer le choc du sevrage en passant par la case de la cigarette électronique.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.