Il existe des étranges traditions funéraires dans le monde

L’évolution de la société humaine a vu la création de rituels et de traditions qui entouraient chaque aspect de la vie humaine et la mort ne faisait pas exception à cela. Alors que la plupart des sociétés recourent aux pratiques habituelles que nous connaissons si bien, il existe dans le monde des endroits où des traditions funéraires étranges et insolites étaient de mise. Cela vous intéresse ? Alors, voici quelques-unes des plus étranges traditions funéraires à travers le monde. Elles vous feront sans aucun doute lever les sourcils au moins une fois par leur côté insolite, mais aussi étrange, d’une certaine manière.

7 étranges traditions funéraires dans le monde

Bien que, chez nous, nous préférons utiliser la crémation ou l’enterrement et que la plaque tombale est un bon moyen de montrer son respect et son amour au défunt, ailleurs, c’est bien différent. Attention, les âmes sensibles ne devraient peut-être pas continuer de lire cet article. Pour les autres, voici 7 étranges traditions funéraires dans le monde, au travers des âges :

L’endo-cannibalisme : une pratique consistant à manger les morts

Alors que la plupart d’entre vous ont entendu parler de tribus cannibales à travers le monde, les Mélanésiens de Papouasie-Nouvelle-Guinée et le peuple Wari du Brésil mangeaient les morts. Cela permettait de faire face à la peur et au mystère qui enveloppent la mort. Rassurez-vous, il s’agit d’une pratique appartenant au passé.

Sky Burials : laisser les morts aux vautours

Bien que cela puisse sembler étrange, les bouddhistes tibétains avaient une bonne raison derrière cette tradition funéraire. L’enterrement céleste signifiait que le corps des morts était découpé en petits morceaux afin de devenir de la nourriture pour les vautours. De cette façon, la mort d’un être était considérée comme la préservation de la vie d’un autre.

L’amputation du doigt en mémoire des morts

Le peuple Dani en Papouasie occidentale, en Nouvelle-Guinée, avait une tradition bien spéciale : se couper les doigts après la mort d’un membre de sa famille. C’est un rituel étrange qui a été appliqué à toute femme liée au défunt, ainsi qu’à tous les enfants. La pratique a été effectuée à la fois pour gratifier et chasser les esprits. De plus, la douleur physique était considérée comme une expression de chagrin et de souffrance. Pour effectuer l’amputation, les doigts étaient étroitement liés avec de la ficelle, puis coupés avec une hache. Le morceau coupé était ensuite séché et réduit en cendres ou entreposé dans un endroit spécial. Bien que cette étrange coutume funéraire soit interdite aujourd’hui, ses ravages sont encore visibles chez les membres les plus âgés de la communauté.

Rite Funéraire

Créer des perles avec les morts

En Corée du Sud, les gens choisissent de compresser les restes de la personne décédée en perles semblables à des pierres précieuses de différentes couleurs. Celles-ci sont destinées à être exposées à la maison, en commémoration des morts.

Les funérailles du Totem Pole

Le peuple Haïda d’Amérique du Nord avait un rituel spécial pour la mort d’un chef ou d’un chaman. Le corps était broyé avec des massues, jusqu’à ce qu’il devienne de la pulpe et était ensuite mis dans une boîte. Celle-ci était ensuite placée dans un totem mortuaire devant la maison de la personne décédée.

Les cercueils suspendus

Alors que la plupart d’entre nous aimeraient voir les cercueils sous terre, les anciennes dynasties chinoises, dans le monde antique, suivaient un rituel funéraire qui impliquait l’exposition de cercueils sur de hautes falaises rocheuses. L’idée était de rapprocher les morts du ciel pour être plus près de celui-ci. Ce n’est que plus tard que les cercueils ont été découverts par les archéologues et sont devenus une attraction touristique.

Les enterrements sous les domiciles

Les Mayas possédaient d’étranges coutumes. Ils enterraient leurs proches sous leurs maisons, afin de les garder près de leur foyer. De cette façon, les histoires familiales pouvaient rester dans la famille et il était possible de garder les membres de la famille décédés à proximité. En d’autres termes, ils gardaient leurs morts à l’intérieur des murs de la maison. Cela ne devait pas sentir très bon pendant les journées très chaudes et ensoleillées.

Conclusion

Pour conclure cet étrange article, nous aimerions vous rappeler que si vous trouvez ces pratiques funéraires étranges, dites-vous que, pour eux, enterrer ses morts l’est tout autant. Heureusement, le monde évolue et avec lui, ses traditions. Peut-être que dans le futur, ces cérémonies reviendront à la normale et feront partie des plus ordinaires. La vie s’avère pleine de surprises et de choses étranges, voire insolites. Voici un petit dicton qui reflète bien ces rituels que l’on trouve étranges : ce qui est normal pour l’araignée se révèle chaotique pour la mouche.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.