Les procès insolites ? (1ère partie)

En France, les procès durent en moyenne de 7 à 10 mois, période à laquelle il faut ajouter 15 mois supplémentaires si on fait appel. Il existe plusieurs types de procès comme le procès civil, procès pénal ou encore le procès administratif. Dans certains pays tels que les États-Unis, pour en citer un, on retrouve parfois des verdicts de procès plutôt insolites. Légende urbaine ou réalité ? Voici une petite compilation des meilleurs procès ainsi que leurs verdicts diffusés sur Internet.

Le procès Liebeck contre McDonald’s.

En 1992, Stella Liebeck, femme de 79 ans habitante de Santa Fe dans l’Etat du Nouveau-Mexique avait acheté un café au Mc Drive d’un McDonald. Voulant ajouter du lait et du sucre à son café, elle essaya d’enlever le couvercle du gobelet de café, sans succès puisque ce dernier resta coincé. Elle entreprit alors de procéder à la manipulation avec ses deux mains et coinça donc le gobelet entre ses genoux. Elle tira donc sur le couvercle qui se détacha brutalement et renversa le café brûlant sur ses genoux, le siège, ses cuisses et son entrejambe. Brûlée aux deuxième et troisième degrés, elle fut hospitalisée et subit de multiples greffes de peau. Elle resta ainsi immobilisée pendant 3 semaines, assistée au quotidien par sa fille qui dut prendre un congé sans solde.

Le 18 août 1994, le jury déclara McDonald’s responsable à 80% mais estima que Stella Liebeck était également elle-même responsable à hauteur de 20 % de ses blessures. MacDonald’s fut donc condamner à payer 640 000 $ de dommages et intérêts. McDonald’s fit appel et les parties conclurent finalement sur un accord dont le montant est toujours secret à ce jour, mais qui serait inférieur à 600 000 $.

Cette histoire a donné naissance aux « Stella Awards », un prix qui récompense les verdicts de procès insolite.

Le caniche dans le micro-ondes.

Une grand-mère de San Francisco possède un caniche, nommé Pierre, auquel elle accorde un soin tout particulier. Un jour, alors qu’elle venait de donner le bain à son chien et était en train de le sécher, elle reçut un appel téléphonique de sa fille. Celle-ci lui rappela qu’elles étaient censées se retrouver pour déjeuner ensemble depuis une demi-heure.

La grand-mère s’excusa pour son retard et lui assura qu’elle tenterait de la rejoindre aussi vite que possible. Comme elle constata que sécher Pierre avec une serviette prenait trop de temps, elle eut la brillante idée (ou pas) de faire sécher son chien dans le four à micro-ondes en utilisant le programme dégivrage. 30 secondes plus tard, alors que la grand-mère enfilait son manteau pour sortir, elle entendit une explosion provenant de la cuisine. Inutile de vous préciser que le caniche a perdu la vie dans l’explosion…

La grand-mère a alors décidé de poursuivre en justice le fabricant du micro-ondes pour absence  d’interdiction, sur la notice, de mettre un animal de compagnie dans le four à micro-ondes.

Un cambriolage pas comme les autres.

Dans l’État de Pennsylvanie. une famille était partie en vacances et Terrence Dickson voulut profiter de leur absence pour procéder à un cambriolage. Après avoir effectué une visite en bonne et due forme de la maison, il voulut quitter l’endroit par le garage. Seulement, il se rendit vite compte que la porte du garage restait bloquée et qu’elle ne pouvait pas s’ouvrir parce qu’elle était défectueuse.

Terrence s’est alors retrouvé bloqué au garage sans possibilité de retourner à l’intérieur de la maison puisque la porte donnant sur le garage était à sens unique. Il resta bloqué dans le garage durant huit jours et survécu en s’alimentant avec ce qu’il avait pu trouver sur place : du Coca et de la nourriture pour chien. Son emprisonnement forcé lui a provoqué des souffrances et des troubles mentaux graves. Terrence a alors porté plainte contre le propriétaire de la maison et le jury a accepté de lui accorder 500 000 $. Petit conseil: vérifiez toujours la motorisation de votre porte de garage avant de partir en vacances.

Grazinski et sa caravane.

En 2000, Grazinski Merv, dans l’État d’Oklahoma City, acheta une grande caravane de la marque Winnebago avec régulateur de vitesse. Lors de son voyage, il régla sa caravane afin de stabiliser sa vitesse à 113 km/h, puis quitta son siège pour aller se préparer un café.

Évidemment, le véhicule quitta la route, s’écrasa et se renversa. Grazinski poursuivit la société Winnebago en justice parce qu’elle n’avait pas mentionné dans son guide d’utilisation que le véhicule ne pouvait pas se conduire tout seul. À la fin du procès, la société Winnebago a dû lui reverser une somme de 1 750 000 $ et lui offrir une nouvelle caravane à Grazinski. Depuis, la société a dû modifier les instructions de son guide d’utilisation.

McDonald’s, Burger King, Wendy’s et KFC en ligne de mire.

Barber César, 56 ans habitant à New York City, est obèse, diabétique et souffre de maladie cardiaque due en grande partie à son alimentation. En effet, il déjeune quatre à cinq fois par semaine dans les fast food où il se régale de leurs aliments gras. Il a tout de même entreprit un procès contre McDonald’s, Burger King, Wendy’s et KFC en exigeant des dommages et intérêts  pour motif que ces chaînes de restauration rapide n’avaient pas averti que leur malbouffe était nuisible à sa santé.

Le juge a rejeté le cas à deux reprises et a interdit de faire appel une troisième fois. Cependant, les avocats trouveront certainement un autre demandeur et recommenceront à porter plainte aux géants du fast-food.

Voire les autres procès insolites :

Article rédigé par : Alex.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
3 Comments

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*