La température la plus basse enregistrée est de -89,2°C au pole sud?

Content d’être chez moi au chaud alors qu’il fait un froid de canard dehors, c’est à ce moment que je me suis demandé dans quel endroit il fait le plus froid dans le monde. Le pôle Sud évidement, mais à combien de degrés ? Dans la suite de cet article, on va s’intéresser au record des autres phénomènes naturels enregistrés à travers le monde.

Le plus gros flocons de neige :

snowflake

Le plus gros flocon de neige a été observé le 28 janvier 1887 au nord des États-Unis d’Amérique. Plus précisément au Fort Keogh à Montana. Mesurant plus ou moins 38 cm de diamètre il a était enregistré au Guinness World Records.

Évidemment, il n’y a pas de photo officielle du flocon, à l’époque on n’était pas équipé de  smartphone avec appareil photo. Mais pour vous donner une image du flocon, c’est environ un plus grand qu’un iPad.

Le grêlon le plus lourd :

La grêle est sans doute la chose la plus horrible pour votre voiture. Mais c’est aussi l’un des phénomènes qui est assez rare en France même si elle reste spectaculaire. Le 25 mai 2009, on avait assisté à des grêlons géants en France, des grêlons d’environ 8 à 9 cm pour les plus gros.

Mais le plus lourd grêlon jamais tombé vient du Bangladesh dans le district de Gopalganj, ils pèsent jusqu’à 1,02 kg. Cependant, celui qui a la plus grande circonférence est tombé au Nebraska (États-Unis d’Amérique) le 22 juin 2003, il mesurait un diamètre de 20,3 cm et 47,3 cm de circonférence (environ la taille d’un melon).

La plus grosse vague :

Nous connaissons les tsunamis, mais connaissez-vous les mega-tsunamis ? Il y a bien et bien une différence entre les deux termes. Les tsunamis dits classiques sont issus de mouvements de la croûte terrestre, tandis que les mega-tsunamis sont habituellement provoqués par d’énormes éboulements qui s’écroulent dans une mer dite fermée et provocant d’énormes vagues pouvant atteindre des centaines de mètres de hauteur.

La baie Lituya en Alaska a donc connu ce mega-tsunami le 8 juillet 1958. Cette grosse vague est née d’un tremblement de terre qui a déclenché un glissement de terrain et qui a fait tomber plus de 30 millions de mètres cubes de roche et de glace dans la baie Lituya. Celle-ci a provoqué une vague de 524 mètres de haut, soit une vague plus haute que la Tour Eiffel (327 mètres)

Lituya-Bay-tsunami

La plus faible pluviométrie au monde :

arica

Le record de la pluviométrie la plus faible au monde est originaire d’Arica au nord du Chili. La ville d’Arica est aussi connue pour le nom de la « ville de l’éternel printemps ».

Un peu prétentieux, non ? Pas du tout ! Quand on comprend que la ville n’a pas reçu, une seule goute d’eau entre octobre 1903 et janvier 1918, soit 173 mois, ou bien encore 14 ans et demi de beau temps sans pluie.

La plus forte précipitations :

Si l’on mesure les précipitations avec un pluviomètre, c’est à Unionville au Maryland (États-Unis d’Amérique) que cette ville a reçu le plus grand volume de pluie. Le 4 juillet 1956 en espace d’une minute il a plu pas moins de 32,2 mm.

Cependant, c’est à Cherrapunji, au nord-est de l’Inde où le record a été établi pour une mesure annuelle de la précipitation. D’août 1860 à août 1861, il a plu 26 466,8 mm (24,5 mètres d’eau).

pluietlse

L’intensité d’éclair la plus élevé :

lightning

C’est incontestablement dans une zone tropicale à forte humidité où nous retrouverons notre record. Et c’est à Kifuka un petit village en République démocratique du Congo, la ville est parcourue par de masses d’air humide en été et est entourée par des forêts tropicales.

En conséquence, le village connaît environ 158 coups de foudre par an au kilomètre carré d’après la NASA.

La rafale de vent la plus importante :

Alors que l’Australie est l’une des destinations phare des Français, rien que pour son temps paradisiaque, son mode de vie ou ses fabuleux paysages, elle détient aussi un record de la plus grosse rafale de vent sans l’aide des tornades. Mesuré à plus de 408 km/h à l’ouest du continent sur l’île de Barrow le 10 avril 1996.

La température la plus élevée atteint :

wooden-thermometer

Si vous préférez la chaleur au froid, les maillots de bain aux écharpes, sachez que le 13 septembre 1922 à El Azizia en Libye la température a atteint les 57,8 °C. Mais ce record n’a pas approuvé par la WMO Commission of Climatology  World Archive of Weather and Climate Extremes.

En effet, selon le comité d’experts l’instrument de mesure n’était qu’un thermomètre de rechange d’un modèle peu fiable et une incohérence des températures mesurée dans d’autres stations de la région dans l’ordre de 7 °C.

Le record de la plus chaude température jamais atteinte, a été mesuré le 19 juillet 1913 dans la Vallée de la Mort en Californie, États-Unis d’Amérique. Plus précisément dans le Greenland Ranch la température extérieure a atteint les 56,7 °C.

 La température la plus basse :

Enfin, comme annoncé dans le titre de cet article, c’est en Antarctique où la température la plus basse a été mesurée le 21 juillet 1983. Avoisinant les -89,2 °C, la station d’études du climat russe de Vostok (ou en Russe) est l’un des endroits le plus froid de l’hémisphère sud. Comparé à nos petits -8°C, on est des petites frappes nous à Paris.

boctok-station

 Plus de renseignement. 

 Article rédigé par : Alex.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*