Un nuage peut peser jusqu’à plusieurs centaines de millions de tonnes ?

Plongé dans mes pensées, j’aime bien contempler les nuages lorsque le ciel le permet. Leurs tailles, leurs formes, leurs couleurs diffèrent d’un nuage à un autre. Lorsque vous levez les yeux vers le ciel pour les contempler, n’avez-vous jamais eu l’envie de traverser un nuage, prendre un bain de nuage ou bien dormir sur un nuage ? Et savez-vous réellement combien pèse un nuage ?

Pour comprendre comment un nuage se forme et comprendre tout ce qui le compose, faisons un petit flashback en école primaire ou au collège, durant ce fameux cours où tout le monde a eu l’occasion d’étudier et de dessiner le cycle de l’eau.

Mini-rappel : La terre a une quantité limitée d’eau, cette eau suit un cycle qu’on appelle cycle de l’eau. Ce cycle est composé de quatre grandes parties :

  • l’évaporation (transpiration des végétaux),
  • la condensation (congélation),
  • la précipitation,
  • la ruissellement (infiltration).

C’est lors de la phase de condensation que la vapeur d’eau entre en contact avec l’atmosphère et se refroidit, elle se transforme en petites gouttelettes ou en petits cristaux de glace qui donne alors naissance aux nuages. Tant qu’il y a de l’évaporation d’eau ou de la transpiration des plantes, le nuage poursuit sa croissance.

Les formes et hauteurs des nuages varient en fonction de l’altitude et de la vitesse qu’atteignent les masses d’airs montantes et, c’est en fonction de leurs hauteurs et de leurs formes qu’on peut classer les nuages par types.

Exemple : le nimbo-stratus a une altitude inférieure à 3km et un cumulo-nimbus (en forme de chou-fleur) a une altitude supérieure à 13 km et dont le diamètre peut atteindre 25 km.

Un cumulo-nimbus moyen représente une surface de 1 000 km3 avec une densité d’eau de 0,8 g/m3. Le cumulo-nimbus pèse donc 800 000 tonnes.

Mais alors, comment un nuage aussi lourd peut flotter dans les airs ?

En réalité, les gouttelettes restent en suspension tant que l’air peut soutenir leurs poids. Lorsque les nuages sont soumis à des courants ou des tourbillons à l’intérieur du nuage, les gouttelettes fusionnent avec des particules et grossissent et, lorsqu’elles deviennent trop lourdes, elles tombent et forment la pluie.

Plus de renseignements :

Article rédigé par : Alex.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
14 Comments

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*